La partie mécanique de ma fraiseuse numérique CNC

Encore une fois, j’ai préféré concevoir ma mécanique plutôt que de récupérer un plan. Ceci afin de répondre au mieux à mes besoins.

La conception qui a été retenue est, en fait, la version 3 car les versions précédentes ne me convenaient pas. La version 2 (ci-dessous), bien que plus simple car conçue suivant le même principe que mon fil chaud (peu de pièces différentes) a été abandonnée car insuffisamment rigide pour pouvoir usiner de l’alu correctement.

J’ai donc décidé de concevoir une nouvelle version sur glissières et écrous à billes. Le choix d’un bâti mécanosoudé a permis, outre le fait d’être très rigide et de limiter la résonance de la machine, de passer les câbles de façon propre et sécurisée. Après quelques(!) heures de travail sous Solidworks et méca3D, j’ai fini par valider ce design tant sur le plan structurel que mécanique.

Le plus gros de la fabrication, outre le châssis mécanosoudé qu’il a fallu passer au marbre, est l’usinage du plateau mobile. Ce plateau a été usiné dans un brut d’aluminium type aviation de 38 kg. Verdict après une bonne vingtaine d’heures d’usinage… 8 kg !!!

Première phase d’usinage du plateau
Le dessous du plateau en fin d’usinage

Une fois la machine assemblée, un martyr en nylon a été fixé sur le plateau. Il fut par la suite surfacé avec une fraise diamètre 20 pour garantir une bonne planéité.

Vue latérale de la machine (Carter de protection de poulie démonté). La broche est une Kress 1050 FME (1KW)
Vue sur la réduction de l’axe X
Vue sur la connectique machine

Première prise d’OP fraiseuse V3


Test d’écriture à petite vitesse (20 mm/s)


Voir le modèle Volumique 3D de la FraiseuseV3 (Edrawing requis)


Téléchargement du modèle Volumique de la FraiseuseV3 (SW2005)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *